img_pg




img_affiche kaboom img_RSS

Lecteur non fonctionnel



Télécharger au format mp3


Ecoutez ce nouvel épisode jusqu’au bout, film par film. Vous y entendrez l’un de nous mentir, se fourvoyer, critiquer un film qu’il n’a pas vu. Heureusement à la fin de l’émission, le bougre se confesse, honteux et méprisable, tiraillé sans aucun doute par sa mauvaise conscience. Pour des raisons éthiques, je tairai l’auteur ici de ce forfait, même s’il a l’audace de se désigner.

Tout cela donne à réfléchir, n’est il pas ? D’abord pourquoi le fautif avoue-t-il sa faute ? Cherche-t-il à se racheter du plus odieux des crimes déontologiques ? (oui, oui, j’aurais adoré être procureur révolutionnaire !) Et surtout, serait ce la première fois ? Comment savoir si la chose n’est pas courante ? Comment se persuader que cette confession n’est pas la conséquence d’un affreux cas de conscience qui aurait commencé à germer dès le tout premier Kaboom, il y a quatre ans ?

Écoutez d’ailleurs, comme je viens de le faire, toutes les émissions depuis le début, sans doute dorénavant pourrez-vous expliquer ce qui vous gênait tant alors. Vous rappelez vous de ces épisodes, où vous sentiez soudain que quelque-chose sonnait faux, forcé ? Vous ne vous trompiez pas, votre instinct ne vous égarait point. Vous sentiez le faussaire, l’usurpateur, l’imposteur, le critique paresseux et infâme. Pas besoin de remonter aux débats anti diluviens comme celui sur les géniaux UN AMOUR DE JEUNESSE, ADIEU BERTHE ou le mauvais PROMETHEUS, (à propos duquel il m’avait traité de tous les noms), il suffit tout simplement de penser à celui, récent, sur WINTER SLEEP. Ce qui vous paraissait alors aberrant, grotesque n’était en fait que le signe d’une malhonnêteté intellectuelle profonde.

Malheureusement, cette émission aura brisé quelque-chose. Comment dorénavant ne pas penser que cette personne ne nous a pas mentis lorsqu’elle donnait son avis dès l’émission 2 (le 30 octobre 2010) sur LES PETITS MOUCHOIRS, par exemple ? Comment ne pas se demander si à l’origine, à la place de KABOOM, film que nous critiquions lors de la première, ce traitre n’aurait pas eu quelque envie d’appeler cette émission AO, LE DERNIER NEANDERTHAL? Impossible de savoir. On est peut être passé à coté d’un Kaboom Klassic spécial Rebecca Zlotowski sans faire attention. Dorénavant, il nous faudra être vigilant.


Frédéric Mercier


Programme :
(sélection du 03/09/2014 au 07/10/2014)

. SAINT LAURENT de Bertrand Bonello
. SIN CITY : J'AI TUÉ POUR ELLE de Frank Miller et Robert Rodriguez
. UN HOMME TRÈS RECHERCHÉ de Anton Corbijn
. LÉVIATHAN de Andrei Zviaguintsev
. MANGE TES MORTS - TU NE DIRAS POINT de Jean-charles Hue
. PRIDE de Matthew Warcus
. L'INSTITUTRICE de Nadav Lapid
. HORNS de Alexandre Aja
. NEAR DEATH EXPERIENCE de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Rétrospective :
-

Invité :
-

Durée :
01H50


img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche   img_affiche  


Vos commentaires (0) - Rédiger 4 en attente



img_K
img_pd